Au départ (2016), nous exportions des poussins d’un jour de l'Ouganda jusqu'à Butembo. Nous les engraissions pendant trois mois pour obtenir des poulets de chairs que nous revendrions auprès des consommateurs finaux.